Les Rohingyas

coeurdecel (39).png


 

On entend beaucoup parler des Rohingyas en ce moment mais pas mal de personnes n’ont pas la « curiosité » d’aller voir plus en profondeur ce qu’il se passe pour eux. Je fais donc cet article pour dénoncer le génocide dont ils sont victimes avec des mots et explications simples pour que tout le monde puisse comprendre.

 

______________

 

Qui sont les Rohingyas ?

C’est un peuple indo-aryen (de langue indo-européenne), ils seraient les descendants des commerçants bengalis (du Bangladesh). Ils se sont convertis à l’islam au XVème siècle. Ils vivent dans l’Etat d’Arakan qui se trouve dans le sud-ouest de la Birmanie, où la majorité de la population sont des Arakanais bouddhistes de langue lolo-birmane. Les Rohingyas sont donc une minorité musulmane.

 

Leur histoire (persécutions,…)

Je parlais dans l’introduction d’un génocide qui est, par définition, un crime contre l’humanité tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux. Vous allez rapidement comprendre en lisant la suite de l’article que c’en est bien un.

J’aurais pu faire cet article bien avant car en réalité, cela dure depuis bien longtemps.

 

En 1948, les Rohingyas sont considérés comme minorité nationale. Mais lorsque le dictateur Ne Win arrive en 1962, une politique de « birmanisation » est lancée de 1962 à 2012 visant à rejeter toutes les minorités ethniques.

 

En 1982, ils sont privés de la nationalité birmane et sont aussi exclus des 135 ethnies officiellement reconnues par l’Etat Birman.

 

Un grand nombre de droits politiques, économiques et sociaux ne sont plus accordés aux Rohingyas puisqu’ils ont l’interdiction : de voter, de se présenter à une élection, de tenir un magasin, de commercer avec un bouddhiste, d’avoir accès aux soins, de se marier (entre eux et avec un bouddhiste birman), d’avoir des enfants,… Une loi existe même pour entraver leur fertilité qui est décrite comme « animale ».

 

Depuis 2010, plusieurs milliers de migrants Rohingyas fuient vers le Bangladesh (et les pays voisins comme la Thaïlande et la Malaisie depuis 2012) comme ils peuvent avec des bateaux fournis par des passeurs qui sont inaptes à la navigation.

 

1605.jpg

 

De juin à octobre 2012, de nombreux actes racistes islamophobes ont eu lieu suite à des affrontements entre les Rohingyas et la majorité bouddhiste de l’Etat d’Arakan. Suite à ces affrontements, 200 personnes sont tuées et plus de 75 000 fuient leur habitation (incendiées par la plupart).

 

En septembre/octobre 2012, il y a eu des manifestations contre le projet d’installation d’un bureau de l’Organisation de la Coopération Islamique à Rangoun.

 

Les 800 000 Rohingyas se trouvant dans l’Etat d’Arakan sont « vus comme des clandestins illégaux par la plupart des birmans » (info du journal Le Monde). Ils n’ont donc pas de liberté de circulation et s’entassent dans des camps.

 

large (2).jpg

 

Comme les Rohingyas sont musulmans, ils sont persécutés et victimes de violences par une grande partie de la majorité bouddhiste de Birmanie.

 

Entre janvier et mars 2015, plus de 25 000 migrants issus du Bangladesh (majoritairement des Rohingyas) ont tentés d’atteindre la Malaisie ou l’Indonésie par la mer car ce sont des pays à majorité musulmane (info du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés).

Mais comme l’Indonésie n’a pas signé la Convention de Genève, le pays refuse d’accueillir les réfugiés et demandeurs d’asile. Les migrants sont donc redirigés vers l’agence des Nations Unies pour les réfugiés auprès de laquelle ils peuvent donc enregistrer une demande d’asile pour un autre pays. Cependant, aucun logement, aucun travail et aucuns revenus ne leur sont accordés pendant l’étude de leur dossier. Certains en ont tellement marre qu’ils se livrent à la police pour finir dans des centres de détention surpeuplés. L’Indonésie, qui en marre des réfugiés présents dans le pays, envisage de placer de force les 100 000 Rohingyas sur une île déserte.

 

En mai 2012, un charnier (endroit où l’on dépose les cadavres des personnes massacrées suite à un combat ou à une catastrophe par exemple) a été découvert en Thaïlande dans un camp clandestin où plus de 20 Rohingyas ont été déterrés. Ils étaient détenus par des trafiquants qui réclamaient une rançon à leurs familles.

 

En décembre 2016, environ 30 000 Rohingyas doivent fuir au Bangladesh suite aux violences commises en Birmanie entre octobre et décembre de la même année (info de l’Organisation internationale pour les migrations).

 

En octobre 2016, des postes frontières (qui sont des zones de passage surveillées permettant le franchissement d’une frontière qui sépare 2 pays) ont été attaqués. L’armée a réagit par des viols, tortures et massacres envers les Rohingyas.

 

obs.jpg

 

En août 2017, donc très très récemment, des postes frontières ont été de nouveau attaqués (une vingtaine) par des rebelles. S’en suivent des combats et des centaines de morts (même plus), dont des femmes et des enfants.

Suite à cela, en environ 1 semaine, 90 000 Rohingyas ont encore une fois fui vers le Bangladesh qui a désormais fermé ses frontières à cause du trop grand nombre de migrations (environ 400 000 réfugiés déjà présents là-bas). Cela bloque donc 20 000 civils.

 

La situation en Etat d’Arakan étant très grave, l’insécurité étant grande et l’attitude de l’administration birmane étant menaçante, plusieurs ONG (Organisation Non Gouvernementale dont le financement est consacré à l’aide humanitaire) et le Programme Alimentaire Mondial ont cessés leurs activités là-bas. On peut donc en conclure qu’il n’y a, à l’heure actuelle, personne sur place pour pouvoir aider les Rohingyas. 

 

Maintenant, êtes-vous d’accord pour dire que c’est un génocide ?… 

 

large

 

Actions et solutions contre ce massacre

C’est malheureux mais à l’heure actuelle, il n’y a pas d’actions concrètes qui ont été réalisées contre ce génocide. Tout ce qui a éventuellement pu être envisagé, ce sont des solutions économiques (récoltes d’argent, Obama qui promet d’envoyer 3 millions de dollars à l’Organisation internationale pour les migrations,…).

 

Les ONG Amnesty Internationale, Médecins Sans Frontières, Action Contre la Faim et Solidarités Internationale tentent de récolter des fonds pour le financement d’aide mais ces aides restent malheureusement très limitées car les risques sont nombreux.

 

85312277.jpg

 

On entend en ce moment aussi beaucoup parler d’Aung San Suu Kyi. Celle-ci a un panel important de fonctions politiques. Elle est : la conseillère spéciale de l’Etat et porte-parole de la Présidence de la République de l’Union de Birmanie, la ministre birmane des Affaires Etrangères, la ministre de la Présidence de la République de l’Union de Birmanie et la Présidente de la Ligue Nationale pour la démocratie.

Mais ce pourquoi on entend vraiment parler d’elle, c’est parce qu’elle a été lauréate du Prix Nobel de la Paix (en 1991). On s’attend donc à avoir une réaction pacifique de sa part quant aux Rohingyas. Mais loin de là… En effet, depuis 2016, aucune réaction de celle-ci. Le 29 décembre 2016, onze lauréats du Prix Nobel de la Paix (et d’autres lauréats du Prix Nobel) ont signés une lettre aux Nations-Unies afin de demander l’arrêt « du nettoyage ethniques et des crimes contre l’humanité« . Aung San Suu Kyi n’a pas signé cette lettre.

Ce n’est que très récemment qu’elle s’est enfin exprimée sur le sujet en accusant la communauté internationale et les médias étrangers d’avoir un parti pris pro-Rohingya. Son service de presse a publié un échange téléphonique entre elle et le président turc. Celui-ci fait alors part de ses inquiétudes sur la situation des Rohingyas et celle-ci répond : « Ce genre de fausse information est seulement la partie émergée d’un énorme iceberg de désinformation créé pour générer des problèmes entre les différentes communautés et promouvoir les intérêts des terroristes« . Elle affirme donc que ce génocide n’est qu’une « fausse information » et compare (ou accuse) les Rohingyas avec les terroristes. Elle avance de graves propos. Elle se met du côté des oppresseurs et ne dénonce absolument pas le massacre que subissent les Rohingyas. Ne serait-ce pas elle qui prend un « parti pris pro-birman/ bouddhiste » ?! Pour une lauréate du Prix Nobel de la PAIX, c’est surprenant…

 

Quant aux médias, rares sont ceux qui parlent des Rohingyas. Et lorsqu’ils en parlent, c’est pendant à peine 2-3 minutes et en n’expliquant pas clairement les choses (personne ne mentionne que c’est un génocide par exemple).

 

large (1).jpg

 

Conclusion

A notre échelle, il n’y a malheureusement rien à faire pour aider les Rohingyas à part prier pour eux et parler au maximum de ce qu’il se passe en Etat d’Arakan et en Birmanie.

On se doit de dénoncer ce génocide parce que ce genre de choses n’est pas normal. Ce n’est pas normal de vouloir torturer et éliminer des gens juste à cause de leur nationalité/origine et de leur religion. C’est aussi anormal que l’on ne puisse rien faire pour pouvoir les aider et les sauver, surtout à notre époque

Alors essayons de faire bouger les choses comme on le peut. Je vous propose de contacter en masse plusieurs personnes influentes dans l’humanitaire et surtout dans la politique afin de les inviter à tenter des choses (que nous ne pouvons pas faire à notre échelle) pour (essayer de) mettre fin à ce massacre. Aussi, je vous demande, s’il vous plaît, de signer puis de partager ces pétitions :

Non au massacre des Rohingyas : l’ONU doit intervenir  ; Retirer le Prix Nobel de la Paix d’Aung San Suu Kyi. Bien d’autres pétitions à retrouver juste ici

Il existe aussi des associations musulmanes qui récoltent des dons pour aider les Rohingyas mais par crainte de vous induire en erreur en propageant des associations peut-être pas correctes (je n’en sais rien), je vous laisse faire vos propres recherches sur le sujet si ça vous intéresse.

 

40805_large

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s