Le féminisme, débat homme-femme…

coeurdecel (33).png


 

Le féminisme

Par définition, le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.

Pour faire plus simple et plus court, le féminisme c’est des mouvements et idées en tout genre ayant pour but d’abolir toutes les inégalités homme-femme.

 

 

Pourquoi je ne suis pas féministe

Je pense que l’homme et la femme se complètent dans la vie quotidienne comme dans les sujets les plus « sérieux » (politique, économie, etc). C’est pourquoi, d’un côté je maintiens l’idée qu’ils ne pourront jamais être vraiment égaux puisque chacun à son rôle et, de ce fait, se complètent donc. D’un autre côté, sur certains sujets, je pense que l’homme et la femme ont des rôles égaux, ce qui fait qu’il n’y a pas vraiment d’inégalités entre eux.

 

 

Les féministes : propos récurrents, ce que j’en pense…

Il faut tout d’abord avouer que les féministes sont souvent mal vues et ont une mauvaise image. Certaines personnes ne différencient pas les féministes des Femen (j’en parlerais juste après), ce qui trouble encore plus leur esprit.

Je conçois et peux comprendre que le féminisme n’est pas une chose mauvaise en soi (même si je ne l’approuve pas et n’en fait pas partie), mais les propos de certaines féministes me paraissent parfois trop exagérés et paranoïaques.

 

 

  • J’aimerais d’abord parler du corps de la femme.

Les féministes affirment que le corps d’une femme n’appartient qu’à elle, certaines d’entre elles disent même que si il appartient à un homme, cela fait de la femme en question l’objet sexuel de l’homme. Je ne suis pas d’accord sur ce point. Dans le fond, je peux être d’accord avec le fait que le corps d’une femme n’appartient qu’à elle. Seulement je pense que, lorsqu’une femme est mariée, son corps peut également appartenir à son mari sans pour autant faire d’elle un objet sexuel.

Prenons l’exemple des relations sexuelles. Si tu es mariée (/fiancée), tu n’es pas censée coucher à gauche à droite mais seulement avec ton mari. Je ne dis pas que les choses sont différentes si une femme n’a pas de mari mais un copain, loin de là. Bien sûr, la fidélité est importante que l’homme soit ton mari ou ton copain. Mais je dis que le mariage est quelque chose de plus important et plus significatif selon moi. Alors bien sûr, je suis de l’avis que si le corps d’une femme peut également appartenir à son mari, le corps de son mari peut lui appartenir aussi.

Mais attention ! J’ai bien dit « aussi« . Je n’ai pas dit que le corps d’une femme doit complètement appartenir à son mari (et inversement). Pour certains sujets comme le fait de se faire un tatouage par exemple (bon c’est un sujet qui ne concerne pas tout le monde car les tatouages sont interdits dans l’islam et dans le christianisme par exemple), l’homme n’a pas à refuser que sa femme se fasse tatouer parce que c’est avant tout son corps et qu’elle n’a pas à demander son autorisation (je pense que l’homme peut cependant refuser financièrement parlant selon leur situation…).

 

Toujours par rapport au corps, un autre débat fait beaucoup de bruit. Il s’agit des vêtements qui influenceraient ou non les agressions et les viols. Les féministes sont de l’avis qu’une femme n’a pas à être agressée ou violée quelle que soit sa tenue vestimentaire. Je suis aussi de cet avis mais je suis mitigée. Il est clair qu’il ne peut y avoir aucune excuse pour avoir agresser/violer une femme. Mais je pense que lorsque l’on s’habille de manière très courte (jupe ou robe courte, décolleté), on doit forcément s’attendre à ce que des hommes aient des envies (certes malsaines dans ces cas-là). Je ne dis pas que c’est normal ni que c’est justifiable, c’est seulement la réalité des choses. Se promener devant des hommes et habillée de cette façon, ça montre que ça ne te dérange pas et que tu es à l’aise avec le fait que des hommes peuvent te zyeuter de haut en bas pour admirer ton corps. Parce que si ça n’était pas le cas et que ça te dérangeait, tu ne t’habillerais pas comme ça. Parce que oui, il faut être honnête, aujourd’hui si tu t’habilles de cette manière-la, des hommes vont te mater voire te siffler ou t’aborder. C’est certain que ces hommes-là ne valent rien du tout, je suis d’accord, mais c’est encore une fois la réalité des choses.

Par ailleurs, j’ai le sentiment que certaines femmes s’habillent en robe courte ou mini-jupe avec éventuellement un décolleté assez plongeant pour plaire justement. A toutes les femmes qui penseront : « Non, on peut très bien s’habiller comme ça juste parce qu’on aime ça et qu’on se trouve jolie avec. Je ne m’habille pas pour les hommes mais pour moi », as-tu vraiment besoin d’être limite dénudée pour que tu te trouves jolie et que tu te plaises ?…

 

Enfin, les féministes prônent la liberté de faire ce qu’elles veulent avec leur corps, notamment de ne pas s’épiler si elles n’en ont pas envie pour certaines. D’accord, et bien faites. Je ne comprends pas ce besoin de crier sur tous les toits : « Je ne m’épile pas et je suis heureuse comme ça ! Youpi je suis libre ! ». Ok d’accord mais personne ne vous a empêcher de laisser pousser vos poils, personne ne vous a épilé de force. Le pire selon moi, c’est que ces femmes postent carrément des photos sur les réseaux sociaux. Mais juste, quel est l’intérêt ? Personne n’a besoin de voir vos poils d’aisselles pour comprendre qu’on est libre de faire ce qu’on veut… Ces femmes-la dénoncent le fait qu’on dit souvent qu’une femme qui ne s’épile pas n’est pas quelque chose de normal. Toutes les choses qui nous paraissent normales, on ne va pas les crier sur tous les toits. Par exemple, il est vrai que la majorité des femmes pensent que s’épiler est normal. Est-ce qu’elles vont poster des photos de leurs jambes toutes lisses sur les réseaux sociaux ? Non. Alors si des femmes pensent qu’il n’y a rien d’anormal à laisser pousser ses poils, pourquoi elles le disent ? Pourquoi elles l’affichent ?…

large

 

  • « Je n’ai pas besoin d’un homme dans ma vie »

C’est souvent de la bouche des féministes que l’on entend cela. Comme je le disais auparavant, l’homme et la femme se complètent. Il est pour moi alors impossible que l’un vive sans l’autre. C’est facile de dire qu’on a pas besoin d’homme mais quand tu te retrouveras seule à 50 ans et que tu n’auras jamais pu aimer et être aimée, tu déchanteras. L’amour c’est quelque chose d’ancré en nous d’après moi, on ne peut pas vivre sans. C’est pourquoi je pense que toute femme a besoin d’un homme et que tout homme a besoin d’une femme.

En réalité, j’ai encore une fois le sentiment que les femmes disent qu’elles n’ont pas besoin d’un homme pour se rassurer et se persuader qu’elles peuvent être indépendantes. Or, on est toutes et tous dépendants de quelqu’un. Si ce n’est pas d’un homme, tu es dépendante de tes parents si t’es mineure ou encore des lois,… Vous voyez le truc ? Si on était indépendant, on n’aurait pas besoin de vivre en communauté. Tu peux être indépendante et commencer à construire ta vie seule, mais arrivera un moment où tu ressentiras le besoin d’être avec un homme et de finir ta vie avec lui, pas seule.

 

 

  • La valorisation

Bon nombre de féministes disent fièrement : « Je sais ce que je vaux », mais pourquoi vouloir le prouver alors ? A trop vouloir prouver aux hommes que vous valez autant qu’eux, vous finissez par devenir paranoïaque en pensant que tous les hommes pensent que vous valez moins qu’eux alors que la plupart s’en fichent et ne se posent même pas la question. De plus, en voulant prouver quelque chose aux hommes, vous ne vous valorisez pas, bien au contraire vous régressez. D’après moi, nul besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit (à part peut-être vos parents).

 

Je remarque aussi une sorte « d’hyper-valorisation » absolument pas naturelle qu’ont certaines féministes et qui consiste à sans cesse se valoriser, dire qu’elles sont capables de faire des choses, qu’elles sont fortes, qu’elles sont des « queen », prouver des choses aux hommes en gros. Et selon moi, cette « hyper-valorisation » cache en réalité un manque cruel de confiance en elles. Une femme qui a réellement confiance en elle et qui sait vraiment ce qu’elle vaut n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit, encore moins aux hommes.

 

 

Les Femen

Femen, c’est un groupe féministe d’origine ukrainienne fondé à Kiev en 2008 par 3 femmes. C’est un mouvement radical que les militantes appellent le « sextrémisme » et qui est anti-religions. L’objectif des Femen est de défendre les droits des femmes notamment en organisant des « actions » (ou plutôt en tapant l’incruste un peu partout, il faut le dire…) seins nus avec des slogans écrits sur leur corps. Leur slogan est « Sors, déshabille-toi et gagne » en Ukraine et « Nudité, Lutte, Liberté » en France.

J’essaie de toujours rester le plus droite et respectueuse possible avec tout le monde, mais j’avoue que j’ai plus de mal sur certains sujets, notamment à propos des Femen. Je les trouve particulièrement irrespectueuses et effectivement très radicales et draconiennes. Si on suit leur raisonnement, pour qu’une femme soit libre elle doit être dénudée (voire nue) et c’est une manière de penser avec laquelle je ne suis évidemment pas d’accord.  Qui sont-elles pour dire que les femmes qui se couvrent ne sont pas libres ? Personne. Je n’aime pas du tout ces personnes qui parlent au nom d’autres personnes. 

 

femen                        femen2.jpg

Article parlant des Femen brûlant un drapeau de la Shahada (attestation de foi de l’islam)

 

 

Le féminisme et l’Islam

En ce qui concerne le féminisme et les débats homme-femme en islam, ça n’a pas lieu d’être selon moi. Les musulmans sont les mieux placés pour savoir à quel point la femme a une place importante dans l’islam alors vouloir retirer des inégalités qui n’existent même pas est absurde. C’est pourquoi musulman(e) et féministe n’est pas compatible selon moi.

Cependant, j’ai remarqué sur les réseaux sociaux qu’il y a plus de tabous sur les femmes que sur les hommes concernant plusieurs sujets. Par exemple, au niveau de la ‘awra (terme désignant les parties du corps qu’une personne doit couvrir et qui ne sont pas les mêmes pour l’homme et la femme), il y a plus d’exigences sur celle de la femme que sur celle de l’homme. Pareil au niveau de la mixité où on fait plus de reproches à une femme qui parle à des hommes qu’à un homme qui parle à des femmes. C’est ce que j’ai pu voir sur les réseaux sociaux mais ce ne sont heureusement pas des remarques majoritaires.

 

_______________________

 

Je sens déjà les féministes me tomber dessus par rapport à ce que j’ai pu dire mais je le rappelle : c’est mon avis et il n’engage que moi.

 

 

 

large

 

 

 

 

Publicités

9 Replies to “Le féminisme, débat homme-femme…”

  1. Ton article est intéressant car tu développes tes arguments. Personnellement je me pense féministe mais ton point de vue reste pertinent.
    Tu parles de complémentarité entre femmes et hommes. Cette idée ne m’est pas inconnue, un proche la partage mais pas moi. Si je sais que biologiquement ils sont complémentaires, j’estime que l’égalité entre les genres est un objectif important pour que chacun ait le choix d’être soi et non plus de se conformer aux idées de la société.
    Tu évoques ensuite la fidélité dans un couple et l’appartenance réciproque du corps de l’un par l’autre. Je ne l’avais pas envisagé ainsi : je suis cependant en accord avec ton explication. A un détail : que lors des rapports sexuels, les deux participants soient d’accord et non que l’un le fasse seulement car l’autre le veut.
    Concernant la tenue vestimentaire, oui une tenue courte peut signifier que la femme souhaite attirer le regard des hommes mais pas toujours. Il y a des jours ou j’ai envie de mettre un jeans d’autres une robe, pas pour sa longueur mais son esthétisme et cela dépend de mon humeur. Je tiens également à rappeler que de nombreuses victimes de viol n’étaient pas dans des tenues sexy : il y a eu une exposition dans les universités américaines montrant des tenues identiques à celles des victimes lors du viol et peu étaient en jupe courte/ décolleté plongeant.
    Concernant les poils, tu te plains que des photos apparaissent sur le web et tu estimes que c’est une affaire privée. J’aimerai te dire oui. Mais non. Dès le collège, tu es critiquée si tu ne t’épiles pas. Les marques, les films…. tous montrent des femmes parfaitement épilées et la société a intégrer ce fait : une femme doit être épilée. C’est donc pour montrer qu’il existe une autre option et qu’il ne faut pas en avoir honte que celles qui ont pris la décision de ne pas s’épiler s’exposer sur les réseaux sociaux, lieu qui fait bouger lentement les mentalités.
    Tu affirmes que nous avons toutes besoin d’un homme pour se sentir bien. Et je dis non. Un(e) meilleur(e) ami(e) avec qui ont fait tous peut être suffisant – pas que je refuse d’être en couple, simplement je ne pense pas que cela doit être une finalité dans la vie. De plus, je pense que nous avons potentiellement besoin d’une personne qui nous comprenne mais être en couple ne veut pas dire être avec un homme, sa moitié peut très bien être une femme tant que l’amour est là.
    Il est vrai que lorsque nous arrivons à quelque chose d’important, la plupart des femmes le montrent. Contrairement à toi, je pense que cela n’est pas dû à un manque de confiance mais plutôt une volonté de dire à celles qui hésitent à se lancer dans des projets personnels « j’ai réussi, tu peux le faire, lance-toi ». Car nous nous mettons beaucoup de freins – famille, conscience de la difficulté à être prise au sérieux….
    Bon pour les Femens, je crois aussi qu’elles sont un peu trop radicale; en tout cas que la société n’est pas prête à les voir autrement que des éléments perturbateurs. Cependant, tu leur reproches la nudité mais que dis-tu des hommes torse nu qui ne choquent personne ? C’est parce que la société a associé les seins à la sexualité que nombre pensent que les montrer correspond à être nue.
    Pour le féminisme et l’islam, j’avoue ne pas connaître cette religion et il est vrai que je ne connais que les préjugés véhiculés par les médias. Mais je vais faire un tour sur ton blog qui me semble bien documenté sur la question.
    J’espère ne pas t’avoir assommée avec ce long commentaire. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Tout d’abord merci beaucoup pour ton commentaire ! J’ai trouvé ça intéressant de connaître ton opinion sur le sujet. J’entends bien tes arguments et les respecte bien évidemment, même si je suis en désaccord sur quelques points.

      Je suis d’accord concernant les relations sexuelles, mais bon j’utilisais ce sujet comme un exemple et il faut dire que le consentement lors d’une relation sexuelle est un autre (trèèès vaste) sujet qui fait débat et sur lequel je pense être en désaccord avec beaucoup de personnes.

      Je tiens à dire que je ne fais pas de généralité quant à la tenue vestimentaire des femmes et de leur intention à travers celle-ci.

      Pour ce qui est des poils, ça reste certes rare mais de plus en plus de marques font des photos de femmes avec leurs poils. Idem pour certaines femmes connues très influentes qui postent des photos de leurs poils sur les réseaux sociaux. Ce n’est donc pas une « pratique » inconnue que de garder ses poils aujourd’hui.
      De plus, je ne pense pas que les femmes aient besoin qu’on leur montre « qu’il existe une autre option » (pour reprendre tes termes) pour le savoir. Il faut aussi dire que la plupart des femmes qui postent une photo de leurs aisselles poilues (ou autre) sur les réseaux sociaux forcent carrément avec ça. Elles insistent et ça en devient ridicule ce besoin de se montrer et de prouver des choses.

      Concernant le fait que je pense qu’une femme a besoin d’un homme et inversement et ta réaction à cela, je suis de l’avis que l’homosexualité dans son entièreté (c-à-d en incluant la bisexualité etc) n’est pas « naturelle ». Dans le sens où la normalité est que l’homme soit avec la femme et que la femme soit avec l’homme. C’est ce que je pense personnellement, mais c’est aussi un fait réel que nous prouve l’histoire d’Adam et Hawa (Eve) présente dans le Coran et la Bible (qui ont d’ailleurs deux versions différentes sur certains points). Mais bref, c’est un autre sujet.
      Je ne peux donc pas être d’accord avec ce que tu dis, néanmoins je respecte ton avis.

      Enfin, en réaction à ta réflexion sur les femmes seins nus et les hommes torses nus, je dirais que ce n’est pas vraiment un reproche que je fais aux Femens mais je ne vois juste pas l’utilité d’être seins nus, peu importe ce qu’on dénonce/défend. Si ça avait été des hommes torse nus, j’aurais dit exactement la même chose. Parce que pour moi, oui les seins sont effectivement liés à la sexualité. Tout comme le torse de l’homme est lié à la sexualité aussi. Même si je n’étais pas musulmane ni voilée, je ne pourrais jamais me mettre seins nus en publique et je n’accepterais jamais que mon mari se mette torse nu en publique non plus. Simplement parce que selon moi, le corps (notamment ces zones-là) est « privé » en quelques sortes. Il n’a pas à être vu par quiconque en-dehors de nous-mêmes et de notre conjoint(e). Donc mon avis reste le même femmes ou hommes.
      Et je t’assure que les rares fois où j’aperçois un homme torse nu dans la rue, je vois bien que je ne suis pas la seule à en être choquée. Tout le monde se retourne vers lui l’air surpris.

      Merci encore pour ton commentaire ! Je t’invite à aller lire mes articles concernant l’islam pour que tu puisses connaître la vraie valeur de cette religion qui n’est certainement pas celle que les médias décrivent.

      À bientôt j’espère ! 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour cette réponse rapide.
        Oui les femmes connaissent peu à peu la possibilité de ne pas s’épiler mais il est encore difficile d’assumer -selon moi- d’où une certaine nécessité d’en parler afin que les futures jeunes filles aient vraiment le choix sans craindre les critiques des autres. Concernant l’homosexualité, je dirais que chacun a un avis dessus donc je n’y reviens pas. Concernant les Femens seins nus, oui elles vont probablement trop loin mais elles ont choisi une façon de revendiquer. Après, il est vrai que je ne pense pas un jour être sein, même sur la plage.

        Aimé par 1 personne

      2. Je t’en prie!

        Je suis d’accord avec ton argument sur l’épilation, encore faut-il s’y prendre correctement et avoir la véritable intention d’aider les jeunes filles à travers l’exhibition de ses poils etc, ce qui n’est pas vraiment le cas de toutes celles qui le font je pense…

        Nous sommes d’accord!

        Aimé par 1 personne

  2. J’espère que personne ne va te « tomber » dessus, mais qu’au contraire il y aura des débats constructifs. Je ne suis pas vraiment d’accord avec l’ensemble de ce que tu dis, même si sur certains points je peux partager des éléments, que je pense qu’il y a de vraies discussions à avoir.
    Par exemple quand tu écris « Ok d’accord mais personne ne vous a empêcher de laisser pousser vos poils, personne ne vous a épilé de force. Le pire selon moi, c’est que ces femmes postent carrément des photos sur les réseaux sociaux. Mais juste, quel est l’intérêt ? Personne n’a besoin de voir vos poils d’aisselles pour comprendre qu’on est libre de faire ce qu’on veut… »… Ben je ne suis pas d’accord, en fait on est clairement empêchées de laisser pousser nos poils, ce n’est pas une obligation sous la torture certes, mais il y a une énorme pression sociale. Je me souviens encore de l’humiliation au collège que ça pouvait être si des camarades de classe constataient que tu n’étais pas encore épilée, ou mal épilée ! Ou que tu ne portais pas encore de soutif car tu pensais que tes seins naissants ne le nécessitaient pas ! Il y a une grande violence parfois dans la manière dont on est rappelées à ces normes. Et pour le coup, je pense, justement, qu’on a besoin de voir des contre exemples pour comprendre qu’on peut y résister, mais aussi pour constater que ce n’est pas si facile, que ça demande du courage. Je ne vais pas forcément prendre en photo mes aisselles mais je comprends celles qui le font, et je trouve ça courageux.

    Sur la question de l’habillement, je pense effectivement qu’on se maquille/habille fréquemment pour plaire, mais je pense qu’il faut revendiquer le fait que ça ne légitime aucun commentaire. On peut se trouver jolie et vouloir que les gens qu’on connait nous trouvent jolies sans que quelqu’un inconnu vienne se coller à nous ou faire des commentaires salaces. Malheureusement, comme tu le dis, on s’attend à ce que ça arrive lorsqu’on est en jupe…Mais le fait qu’on doive s’y attendre ne doit pas être confondu avec le fait que ce soit normal (on est d’accord là dessus je pense). Si j’avais une fille je le formulerais sûrement comme ça : « oui ça va arriver car les hommes pensent être légitimes à donner leur avis tout le temps sur notre physique, et pensent même que leurs pulsions légitiment de nous toucher sans notre consentement… mais ce qui compte, c’est ce que toi tu veux, la façon dont tu veux t’habiller ne doit pas dépendre du regard des homems ». (Par contre on est obligées d’une manière ou d’une autre de réfléchir en amont à la façon dont on va gérer ça)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire !

      D’abord, concernant les poils, je vais reprendre une partie d’un de mes commentaires sous cet article : « Je ne pense pas que les femmes aient besoin qu’on leur montre « qu’il existe une autre option » pour le savoir. Il faut aussi dire que la plupart des femmes qui postent une photo de leurs aisselles poilues (ou autre) sur les réseaux sociaux forcent carrément avec ça. Elles insistent et ça en devient ridicule ce besoin de se montrer et de prouver des choses. ». Voilà ce qui est insupportable d’après moi avec ce genre de choses. Tu le dis une fois on a compris, insister encore et encore… ça devient lourd.
      Et comme je le disais aussi dans ce même commentaire, la pression sociale est de moins en moins présente puisque de plus en plus de personnalités très influentes postent des photos de leurs poils, ce genre de choses.

      Pour l’habillement, certes ça ne rend pas les commentaires des hommes plus légitimes pour autant, mais de toute façon quoi qu’une femme porte elle recevra toujours des commentaires pas forcément agréables (d’hommes comme de femmes !). C’est malheureux mais c’est comme ça.
      Et évidemment, ce n’est pas parce qu’il faut s’y attendre que c’est normal pour autant. Je savais que mon article pourrait être mal interprété notamment ce passage, c’est la raison pour laquelle j’ai rajouté la phrase : « Je ne dis pas que c’est normal ni que c’est justifiable » pour n’en citer qu’une.

      J'aime

      1. Honnêtement je pense qu’on surestime l’impact que ça a de voir de temps en temps des célébrités qui font ça… Si on va dans un collège ou un lycée lambda et qu’on demande aux jeunes filles si elles envisagent de ne pas s’épiler, non seulement ce ne sera jamais 50%oui et 50%non, mais ce n’est même pas sûr qu’on ait plus de un ou deux oui dans une classe en fait… J’espère que ça change, je pense que ça change. Mais je crois que face à une pression sociale très forte, on peut être tentées de surréagir et de compenser ça en martelant un choix inverse. Ce n’est pas ce que je fais, mais je le comprends, et je pense que ces images revendicatives s’inscrivent dans une forme de résistance qui est forcément répétitive et parfois dérangeante pour certains, mais qui est assez logique vu le système qu’il y a en face. Par ailleurs rien ne nous oblige à suivre les comptes qui font le choix de poster très souvent là dessus 🙂 (et sinon oui j’avais bien compris ton message sur la tenue… en fait, on devrait je trouve partir de ce principe là, que pour l’instant on va s’attirer des commentaires, et réfléchir à des stratégies de défense !)

        Aimé par 1 personne

      2. Je comprends ton point de vue, je ne trouve rien à redire de plus concernant le mien. Pour être tout à fait honnête, je trouve qu’il y a des problèmes 1000 fois plus importants à régler au sein de la société que cette histoire d’épilation. J’en ai parlé dans le cadre de mon article et c’est avec grand plaisir (vraiment !) que j’échange avec des personnes en découvrant leur avis (je préfère même quand il est différent du mien), mais je t’avoue qu’en réalité ce genre de débat ne fait pas long feu avec moi puisqu’il ne m’intéresse tout simplement pas. J’entends par là que ce n’est pas un problème majeur selon moi.

        Aimé par 1 personne

      3. Disons que c’est un symptôme parmi d’autres d’un système beaucoup plus larges et qui a des implications parfois bien bien plus graves effectivement. Je n’en parle pas à longueur de journée non plus du coup, pour moi c’est une petite pierre qui s’ajoute à d’autres pour faire passer un message autour de moi. Et je comprends totalement qu’on ait envie de parler d’autre chose !!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s